Nous soutenir

Deux poids, deux mesures

Crédits photographie : Visuel libre de droit

Le monde se divise ainsi en deux catégories : celui de l’émotion (Traoré, Floyd) et celui de la résignation (Lemée, Monguillot).

Mélanie Lemée, 25 ans, gendarme et judokate accomplie, est morte lors d’un contrôle routier, fauchée délibérément par Yassine E., un multirécidiviste en possession de drogue et sans permis de conduire.
Philippe Monguillot, 58 ans, chauffeur de bus, père de trois filles, a été sauvagement agressé par une bande de voyous qui voyageaient sans tickets et sans masques. Il est mort après avoir reçu de violents coups à la tête. Le principal suspect est Mohamed A., détenteur d’un lourd casier judiciaire.
Mélanie et Philippe, ces héros du quotidien, sont morts dans l’exercice de leurs fonctions. Ces drames révèlent la disparition des règles élémentaires de politesse et de civisme, ainsi que l’ensauvagement de notre société.
George Floyd, un Afro-Américain, a été condamné pour braquage et détention de drogue. Il est assassiné par un policier blanc. Il s’ensuit une vague de manifestations et d’émeutes sans précédent dans le monde entier. La famille Traoré, ayant de très nombreux démêlés avec la justice, en a profité pour surfer sur cette vague d’émotion, avec les complicités de Nicole Belloubet et Christophe Castaner. Une fresque a même été érigée en hommage à Georges Floyd et Adama Traoré.
On attend donc la même chose pour Mélanie Lemée et Philippe Monguillot, victimes de la lâcheté et de la barbarie.
Mais comme ils sont blancs, ils n’auront pas ce privilège.
Et ils tomberont bientôt dans l’oubli médiatique.
On notera d’ailleurs à ce sujet le silence édifiant des antiracistes, spécialistes de l’indignation à sens unique.
Le monde se divise ainsi en deux catégories : celui de l’émotion (Traoré, Floyd) et celui de la résignation (Lemée, Monguillot).
Emmanuel Macron, alors en visite sur l'île Saint-Martin en 2018, discute avec un ancien braqueur. Le président fait de la morale à deux balles en demandant à son interlocuteur torse nu de ne "pas refaire des bêtises". Un discours infantilisant et une absence totale de fermeté émanant de la plus haute autorité qui se complait à cultiver le laxisme, terreau fertile de la violence qui fait tomber chaque jour un peu plus notre société en déliquescence. Pauvre France.