Nous soutenir

Pape Diouf, l'OM te remercie

Crédits photographie : Visuel libre de droit

L'emblématique président de l'Olympique de Marseille nous a quittés le 31 mars à 68 ans.

Le Covid-19 a fait une nouvelle victime de marque en la personne de Pape Diouf, président de l'OM de 2005 à 2009. Décédé à Dakar faute d'avoir pu être rapatrié pour des soins en France, il s'est donc éteint sur le continent qui l'a vu naître (à Abéché au Tchad).

Pape Diouf n'est pas que l'homme qui a permis à l'OM de progresser dans la hiérarchie durant ces quelques années, malgré l'absence d'un grand titre qu'il aurait probablement mérité (deux défaites en finale de la Coupe de France notamment, 2006 et 2007), il demeure aussi, à ce jour, le seul dirigeant noir de l'histoire du football européen à la tête d'un club de première division. Ce qui est un non-sens total et démontre, s'il y a lieu, les difficultés d'intégration des minorités dans les instances de pouvoir en Europe, et surtout en France.

A de nombreuses occasions, il a largement critiqué cet état de fait, tout en précisant que le milieu du football n'était pas forcément plus pourri que celui de la politique, de la santé ou du cinéma. Pape Diouf était un homme engagé dont la formation première était le journalisme (études à l'Institut d'Etudes Politiques d'Aix-en-Provence avant d'intégrer le journal communiste La Marseillaise). Ces déclarations et son CV ont dû plaire à l'homme prétendument à gauche qu'était François Hollande puisqu'il lui remet les insignes de chevalier de la Légion d'honneur le 9 octobre 2013.

Animé d'une force tranquille, c'était enfin un homme de coeur, comme nous pouvons encore le constater dans cette vidéo intimiste où il répond de manière tout à fait naturelle et humble à Catherine Ceylac dans l'émission Thé ou café.

Il va manquer au monde du football. Et à tous.